Le rat-kangourou de l’île de San José

Présentation :

Le rat-kangourou de l’île de San José, de son nom scientifique Dipodomys insularis, est un rongeur appartenant au sous genre des Dipodomys (rats-kangourous) dont il est l’un des membres les plus petits.

Une autre caractéristique de cet animal est qu’il est en danger critique d’extinction (CR).

Localisation :

Le rat-kangourou de l’île de San José provient de l’île du même nom, située au Mexique. Elle se trouve dans le golfe de Californie à proximité de la côte est de la péninsule de Basse-Californie (à moins de 10 kilomètres de la côte). De plus l’île a été classée au patrimoine de l’humanité par l’Unesco.

L’île a une superficie de 182.96 km², cependant le rat-kangourou de San José n’est pas omniprésent sur l’île. Actuellement l’habitat du rongeur se concentre sur 30km², mais dans tous les cas son territoire sur l’île ne pourrait pas aller au delà des 70km². On le retrouve à 100 mètres d’altitude, où le rat kangourou de San-José s’épanouit dans un milieu où il y a 65% de présence végétale et le reste est désertique.

En 2008, on estimait la population du rongeur à un niveau inférieur à 100 individus adultes. Au delà de ce chiffre alarmant ce qu’il faut retenir c’est que la population a sans cesse continué de diminuer depuis 2008.

Menaces :

Localisation du rat kangourou en basse Californie

Le rat-kangourou de l’île de San José est menacé d’extinction, ces menaces sont nombreuses et diverses :

L’arrivée d’un nouveau prédateur dans l’écosystème du rongeur, de part l’introduction de chats sauvages.

La destruction de l’habitat principalement de la végétation, causée par l’introduction de chèvres sauvages.

La dégradation et la destruction plus latente et plus ancienne de l’habitat du rat kangourou de l’île de San José engendrées par les activités humaines.

L’insularité et la difficulté d’expansion font aussi que l’espèce est menacée car un développement de celle-ci serait limitée.

Effort de conservation :

L’espèce est reconnue par l’Etat mexicain comme étant en danger d’extinction. Du coup le lieu et l’espèce son sous la protection de la loi mexicaine.

D’autre part le fait que le site soit classé au patrimoine de l’Humanité par l’Unesco est une aide à la préservation du Dipodomys insularis et de son habitat. De ce fait, la population est sensibilisée aux problèmes présents et les actions entreprises par les organisations non gouvernementales peuvent être valorisées et soutenues.

En savoir plus :

Le rat-kangourou de l’île de San José possède un crâne petit et plutôt large. Il est de couleur chamois (jaune clair légèrement ocré) pâle et rosâtre. Son nez et ses moustaches sont faiblement développés. Il a une teinte tirant sur la couleur du vin au niveau de sa croupe et de ses flancs. Il possède de grandes oreilles légèrement colorées et des bajoues un peu plus foncées comparées à l’ensemble du pelage.

Ses membres postérieurs sont très développés (environ 40% de la taille de sa tête et de son corps réunis) ainsi que sa queue, qui fait presque une fois et demi la taille du reste de l’animal. A l’âge adulte le rongeur mesure près de 25 centimètres de long dont 10 centimètres de corps seulement.

Les mâles de l’espèce sont plus grands que les femelles sur la plupart des caractéristiques physiques. On peut prendre pour exemple le poids. Sur un échantillon de rat-kangourou étudié, les mâles pesaient en moyenne 42 grammes lorsque les femelles en pesaient 34.

(Les informations ci dessus de la section « en savoir plus » proviennent de l’article « Dipomodys insularis »de Troy L. Best et Howard H. Thomas paru le 12 avril 1991 dans « The American Society of Mammalogists »).

Les informations concernant leur mode de reproduction ne sont pas connues.

Le rat-kangourou de l’île de San José est parfois confondu avec d’autre rat-kangourou (notamment le Dipodomys merriami) de part leur petite taille respective et leurs similitudes physiques. Néanmoins celui-ci est différent des de ces pairs, du fait qu’il soit isolé sur son île loin des autres rats-kangourous. Cette isolation géographique nous laisse à penser que la spécification du Dipomodys insularis ne cessera d’augmenter avec le temps.

6 réponses pour Le rat-kangourou de l’île de San José

  1. Mendy says:

    Quel mignon petit rongeur ! Sauvons ces petites bêtes !

  2. Clarisse says:

    Trop choux ce petit rongeur, dommage qu’il soit en danger, il est si mignon et si petit qu’il devrait déranger personne

  3. biseieet says:

    trop mignon !!! je kiff c petit bête

  4. biseieet says:

    dit moi qui est le créateur de ce site !!!!!

  5. BOB says:

    Il faut sauver les animaux en voie de disparition.

  6. loulou swaggy says:

    je fais un expo sur le rat kangourou de l’ile de san josé et j’ai craquée dessu !!! <3<3<3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>